Economics in Russia

Le 30 Janvier prochain, je pars pour Moscou, étudier l’économie, entre autre, mais surtout à la découverte de la Russie.

Etudier l’économie en Russie c’est un joli paradoxe comme me l’a aimablement fait remarquer un russe à qui je demandais quelques conseils : « Russia is a strange place to study economics because, uhm, we don’t have one. We’re selling oil, that’s what our economic is about. But ok, probably you know what you’re doing. ». En fait c’est la Russie que je viens étudier, l’économie n’est qu’un prétexte.

C’est un pays que j’ai l’impression de connaître sans jamais y avoir mis les pieds. Un mélange de romans de Dostoievski, de documentaires Arte sur le gaz et le pétrole, de brèves du JT et de cours de Terminale, et puis 3 ans de cours de Russe au lycée avec une charmante professeur qui nous faisait regarder le Premier maître, film soviétique de Kontchalovski en VHS sur une télévision branlante, un film qui m’a marqué profondément.

En attendant le départ, je lis l’Adolescent Dostoievski, et je tombe sur une tirade clairevoyante de Versilov, le père du héros à la question que lui pose son fils:

« -Comment finiront les Etats contemporains et l’univers? Comment se rétablira la paix sociale?[…]

-Je pense tout bonnement que cela se passera de la façon la plus ordinaire. Tout bonnement, tous les états malgré l’équilibre des budgets et l' »absence de déficit » seront un beau matin définitivement enferrés et tous jusqu’au dernier se refuseront à payer, pour se rénover ensuite, tous dans une banqueroute universelle.Cependant tous les éléments conservateurs du monde entier s’y opposeront, car ceux sont eux qui seront actionnaires et créanciers et ils ne voudront pas admettre la faillite. Alors il se produira naturellement une espèce d’oxydation générale; ensuite tous ceux qui n’ont jamais eu d’actions et qui n’ont jamais rien eu en général, c’est à dire tous les mendiants refuseront naturellement de participer à l’oxydation… Ce sera la bataille, et après septante défaites, les mendiants anéantiront les actionnaires, leurs enlèveront leurs actions et s’installeront à leur place, comme actionnaires aussi, s’entend.Peut-être qu’ils diront quelque chose de nouveau,peut-être aussi que non.Le plus probable est qu’ils feront aussi faillite.[…] »

En pleine crise économique internationale et crise politique nationale, je pense qu’étudier « Economics in Russia » sera une porte d’entrée intéressante..

Publicités

A propos Marikouchka

Etudiante française à Moscou
Cet article a été publié dans Pourquoi ce blog?. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Economics in Russia

  1. Bernardo dit :

    Putain, les russes savent bien écrire… J’aimerais bientôt visiter ce pays autant barbare que civilisé dans mon imaginaire…

    Bisou!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s