Train de nuit Paris-Berlin

L’idée de me retrouver après 7h de trajet en avion projeté dans un aéroport moscovite, par moins 18 degrés en ayant quitté les 2 degrés parisiens m’effrayait un peu. J’ai donc décidé de diviser le trajet en 2, Paris-Berlin en train puis Berlin-Moscou 2 jours plus tard.

Il faut prendre 2 ou 3 fois le train de nuit Paris-Berlin en place assise, celui qui part de Gare de l’Est et qui coûte seulement 29 euros pour comprendre pourquoi il coûte seulement 29 euros.

Pourtant j’étais bien consciente de ce dans quoi je m’embarquais, mon dernier trajet par ce même train avait failli se terminer a Göttingen, en pleine nuit. Par mégarde j’avais acheté le billet du jour précédent et le contrôleur allemand, loin de s’attendrir en écoutant quelques excuses baragouinées en allemand m’avait prié de descendre à la prochaine station. Gentiment un couple de français m’avait pris sous son aile, et planqué dans leur compartiment le temps de l’arrêt à Göttingen. J’avais terminé la nuit dans le compartiment d’une famille nombreuse avec un bébé hurleur à ne pas oser sortir ma tête du sac de couchage de peur que le contrôleur patibulaire ne me reconnaisse. Bref, je n’avais pas fermé l’ oeil de la nuit.

Cette fois-ci les conditions sont meilleures. Nous sommes un lundi soir, le train est quasi-vide et je me retrouve dans le compartiment d’une charmante dame qui rit beaucoup. On entame tout de suite la conversation. Elle va rendre visite à sa soeur à Hanovre.Ils sont 8 enfants d’origine congolaise, du Congo belge, ils ont fuit la guerre dans les années 1990 et vivent désormais tous dans des villes différentes: Bruxelles, Hanovre, Paris, Hambourg, Cologne etc . Elle étudiait alors les Relations Internationales à Kinshasa et à un an du diplôme elle fila en catastrophe à Paris. Elle est maintenant couturière et fait des robes de mariage sur mesure. Elle voyage beaucoup, pour voir ses neveux, frères et soeurs et découvrir du pays.On discute de l’Afrique, des ressources du Congo, de Mobutu. elle voudrait rentrer un jour pour vieillir au pays: « Quand on a pas d’enfants qui nous retiennent, on rentre mourir là où on a grandi. » Le train s’arrête et repart, Metz, Feurbach. Il se fait tard on discute encore un peu, on rigole pas mal du train qui a du mal à avancer, on observe les villes par la fenêtre et on s’organise pour la nuit.

Elle me dit qu’il faut qu’on dorme la tête du côté du compartiment à cause des voleurs, elle planque son sac sous les sièges, moi je pense intérieurement qu’elle est un peu parano, lui dit qu’elle dramatise mais j’obéis et on s’installe allongée chacune sur une banquette la tête vers la porte à somnoler et rêvasser bercées par le train. Je pense à la Russie, je m’endors…

On est tout à coup réveillés par des cris « au voleur! », une cavalcade, le train s’arrête brusquement. J’ouvre un oeil, notre porte est grand ouverte, un homme file en courant. Puis c’est les contrôleurs qui arrivent en courant, quelqu’un a sonné la sonnette d’alarme, c’est le voleur en question. Il a tiré sur la poignée puis sauté par la fenêtre.. Ou il est encore dans le train, qui sait..Je regarde par la fenêtre, il fait nuit, la campagne est recouverte de neige. J’imagine le voleur en question, terré au beau milieu de la pampa avec son petit butin. Ça ne doit pas gagner beaucoup d’être voleur de train de nuit.Les contrôleurs viennent nous interroger, puis la police allemande..Ma voisine triomphe, « tu vois je t’avais dit, il y a plein de voleurs, avec nos têtes devant la porte il a pas osé rentré.. »

2h plus tard le train démarre, enfin, mais à peine repartis, le train s’arrête à Munich et de nouveaux voyageurs débarquent dans notre compartiment. On ne s’allonge plus, on somnole dans de drôles de positions mi-assis mi-couchés.Il est très vite 8h.

Berlin Hauptbanhof, moins 10 degrés, neige étincelante.

Publicités

A propos Marikouchka

Etudiante française à Moscou
Cet article a été publié dans En voyage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s