Second Portrait. Que reste-t-il de l’amitié entre les peuples?

Je suis donc retournée samedi matin à l’université pour retrouver Jean et son ami Kave. Jean est à l’heure, on s’assoit à côté des fontaines en attendant Kave. Jean me dit à propos de la discussion de la veille « Tu sais hier j’ai été dur, mais je dois reconnaître que grâce à la Russie j’ai eu accès à des cours de haut niveau pendant 5 ans et gratuitement. Il y a beaucoup d’africains moins négatifs que moi, qui trouvent une femme ici et s’installent. On a beaucoup de succès avec les femmes russes. Je crois parce qu’on les fait rire. En général ici les femmes sont plus ouvertes que les hommes et veulent nous rencontrer. J’ai eu une copine russe pendant deux ans, et puis elle a voulu qu’on se marie et j’ai refusé. Tu vois le coût de la vie ici, je suis étudiant, je ne suis pas prêt à assumer une famille. Et puis il y avait un décalage culturel. Je suis musulman et je ne bois pas, je suis plutôt calme et réservé. Elle trouvait ça très bizarre un homme qui ne boit pas. Les russes ont une idée bling bling des africains, on doit avoir des rastas, des boucles d’oreille et faire la fête comme des fous. Il y a des africains comme ça, et ils se plaisent bien ici. Mais c’est pas fait pour moi ça. »

Et comment tu pratiques l’Islam ici? « Il y a des mosquées, mais j’y vais seulement pour les fêtes, car les musulmans ici ce sont les gens du Caucase et on nous regarde de travers. Tu sais les Russes sont racistes avec les immigrés du Tajikistan, de l’Ouzbékistan.  Du coup eux sont racistes avec nous. Quand ils nous voient ils rigolent et font des blagues, ils sont aigris je crois quoi. Au dortoir on s’est aménagé une petite salle de prière dans la chambre d’un des gars. On y va pour prier les vendredi. Mais c’est pas facile de pratiquer ici. Etre musulman n’est pas très bien vu, on assimile musulman et terroriste, alors on essaie d’être discrets. »

Kave arrive enfin, hyper relax, suite à deux coups de fils de Jean pour lui dire de se dépêcher. En tongs et lunettes de soleil, la démarche nonchalante, Kave nous salue d’un grand sourire. « Priviet Mexicaniets » (Salut le mexicain) dit Jean, en référence à son marcel  qui affiche en gros le mot Cancun et un mojito.

Kave, 30 ans, iranien, étudiant en photo-journalisme

Kave est heureux ici, surtout l’été. Pour lui le principal point négatif de la Russie c’est l’hiver, et le point positif c’est la nature, l’espace, la verdure. Contrairement à Jean, il n’est pas boursier, et ce sont ses parents qui lui payent les études, pour le coup il a choisi cette université, car c’est un moyen de partir, et puis l’Iran et la Russie sont amis. Ces parents lui payent aussi son logement, ce qui lui assure de bien meilleures conditions que celles dans lesquelles vit Jean. Dans son dortoir ils ne sont que 2 par chambre. Maintenant ça se passe bien, il vit avec un russe, mais il a eu des temps plus durs, il ne préfère pas en parler. Il a encore un an d’étude et puis après il veut partir. « Ni l’Iran ni la Russie ne sont des pays pour être journalistes, je pense que j’irai aux Etats-Unis. J’ai déjà beaucoup de famille là-bas, une soeur et un frère. Mes parents eux sont toujours en Iran. »

Quand je lui demande ce qu’il pense de la Russie, de la situation politique, Kave me dit: « Chez nous en Iran on dit « Sultan Poutine »et il éclate de rire. Il ne veut pas trop parler de politique, Sultan Poutine résume tout, et continue à le faire rigoler encore une bonne minute. Il se met à pleuvoir, on va se mettre les trois à l’abris pour continuer notre conversation en russe. Des Russes en face nous dévisagent, le tableau doit être cocace, ou notre russe tout simplement. Kave ne souhaite pas vraiment en dire plus, son sourire parle pour lui. Il me demande juste quel âge je lui donne. 25-26 je ne sais pas. « J’ai 30 ans mais j’ai l’impression d’en avoir 20 dit-il d’un air d’éternel adolescent. » Ils doivent partir en cours, on se dit au revoir, et ils me promettent de m’amener plein d’amis à interviewer mardi. De peuples en peuples et d’amitiés en amitiés.

Publicités

A propos Marikouchka

Etudiante française à Moscou
Cet article a été publié dans Pourquoi ce blog?. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s